En partenariat avec le CNRS, l'ENTPE, l'Université Lumière Lyon 2
LAET

SIMODEM : SImuler la MObilité des DEchets Ménagers

Le projet SIMODEM vise à enrichir la compréhension des déterminants de la mobilité associée aux déchets produits par les ménages en milieu urbain, afin d’en proposer une modélisation. Ce projet, financé par le LabEx IMU (Intelligence des Mondes Urbains), est réalisé par l’équipe marchandises en ville du LAET en collaboration avec les laboratoires EVS (Environnement Ville Société) et DEEP (Déchets Eaux Environnement Pollutions) ainsi que la Métropole de Lyon et Suez-Environnement.

La production et la gestion des déchets est une question déjà balisée par les littératures grises et académiques. Des recherches variées l’ont analysée dans plusieurs référentiels : comportements et choix des individus pour la production et le tri de leurs déchets ; gouvernance et mise en place de politiques publiques pour la collecte et le traitement des déchets ; recensement des flux et indicateurs liés à la gestion et à l’évacuation ; logistiques liées aux opérations de pré-collecte, collecte, transport, tri, stockage et / ou valorisation ; impacts environnementaux, notamment dans le cadre d’Analyse en Cycle de Vie (ACV).

 

Contacts : Florence Toilier, Adrien Beziat

Autres participants au LAET : Mathieu Gardrat, Olivier Klein.
Financement : Labex IMU
Partenaires : Natacha Gondran, Valérie Laforest, Laurence Rocher (EVS), Rémy Gourdon (DEEP), Mailys Wibaux, Laurent Sulkowski (Suez), Anouk Desouches, Valérie Mayeux-Richon (Grand Lyon), Marion Nicolas (IMU).
Durée : 24 mois

Le projet SIMODEM a pour ambition de faire le lien entre ces différents champs de recherche, et de produire une recherche originale ayant comme objectif la modélisation de la mobilité associée aux déchets produits par les ménages du territoire de la Métropole de Lyon. L’objectif est dans un premier temps de modéliser les pratiques des ménages en termes de production, de tri et d’évacuation de leurs déchets et de comprendre ainsi les mécanismes de génération des déchets ménagers. Dans un second temps, nous souhaitons recenser les différentes formes de gestion des déchets mise en place par le Grand Lyon et ses prestataires. Ainsi, nous pourrons représenter le système logistique de collecte, de stockage et de transport des déchets sur le territoire de la métropole. L’objectif est ensuite de déployer une méthodologie de type ACV pour évaluer l’impact environnemental des systèmes de gestion des déchets, depuis leur production jusqu’à leur mise en décharge ou leur valorisation. A partir de la représentation modélisée du territoire de la métropole, nous proposerons divers scénarios permettant de faire fluctuer les paramètres du modèle. L’évaluation environnemental de ces scénarios permettra de produire un outil d’aide à la décision à destination des collectivités et des acteurs professionnels de la gestion des déchets.

A un horizon plus lointain, l’objectif du projet est de produire un module s’intégrant au logiciel Freturb-Silogues. A terme, l’algorithme de ce modèle sera intégré à l’outil informatique existant. Par ailleurs, par-delà cette ambition en termes de modélisation, la problématique exposée et la composition du consortium montre que la question des déchets urbains soulève de multiples questions de recherche, qui touchent autant à l’optimisation des filières de gestion qu’à la compréhension des dynamiques socio-spatiales de production de ces déchets, de recyclage ou de valorisation, ou encore aux modalités collectives de gestion ou d’émergence de pratiques innovantes. Appuyée sur le présent projet et sur l’engagement des partenaires, nous souhaitons participer à l’affirmation d’un pôle de compétence scientifique et d’innovation sur la question des déchets urbains.